24 HEURES - Le samedi 18 novembre 2017

Expo Réduction, Récupération et Recyclage

Les « 3R » sont à l’honneur à Montréal

18/10/2009 18h31 

Amélie Brault est artiste-récupératrice. Depuis quelques années, cette femme dans la vingtaine fabrique des bijoux à l’aide de bouchons de bouteille de bière.
Photo: YÜ Bijoux
Pour certaines personnes, le mot « réutilisation » qui fait partie des « 3R » n’est qu’un banal mot, mais pour d’autres c’est un style de vie.

Amélie Brault est artiste-récupératrice. Depuis quelques années, cette femme dans la vingtaine fabrique des bijoux à l’aide de bouchons de bouteille de bière.

« C’est fou comme ça fonctionne ici au Québec, assure-t-elle. J’ai de la difficulté à fournir à la demande, j’ai des bijoux dans trois boutiques dont deux à Montréal et une Québec. »

Dimanche, plusieurs familles ont envahi les couloirs du Centre des sciences de Montréal lors de l’Expo 3R, un rassemblement d’exposants et d’artisans comme Amélie.

Parmi les 45 kiosques, on retrouvait notamment des entreprises au concept écologique et des artistes locaux qui œuvrent dans la récupération. Des ateliers sous le thème des 3R étaient aussi donnés.

« Ce qu’on veut faire c’est responsabiliser les Québécois et souligner ceux qui se démarquent par leurs actions », affirme Lysianne Panagis, coordonnatrice de l’Expo 3R.

Réutiliser

K, comme on la surnomme, s’étonne de l’ampleur que prennent les entreprises qui utilisent les matières recyclables. Cette éco-communicatrice et experte dans le domaine des 3R organise des événements pour mettre en valeur les entreprises écologiques du Québec qui ont triplé depuis l’année 2000.

« Ce qui m’anime le plus c’est la créativité des artisans du Québec, c’est fou le potentiel qu’on a ici au Québec », s’exclame-t-elle.

Cette experte tente de mettre en valeur la récupération en soulignant sans cesse que le concept de « déchets » est humain et qu’il faut le bannir.

« Parmi les animaux, les déchets n’existent pas, tout fini par être consommé ou utilisé et nous devrions nous inspirer de ce mode de vie. »

Selon Action RE-buts, coalition coordonnatrice de la Semaine québécoise de réduction des déchets, entre 80 et 90% des déchets humains sont récupérables. Environ 13 millions de tonnes de matières résiduelles sont générées chaque année, une quantité qui pourrait remplir jusqu’à deux fois et demie le Stade olympique.

frederic.pepin@24-heures.ca

 
 

Incontournables