24 HEURES - Le lundi 18 mars 2019

Nelly Arcan s'est suicidée

25/09/2009 07h08 - Mise à jour 25/09/2009 14h56

Nelly Arcan, de son vrai nom Isabelle Fortier, est née en 1975 à Lac-Mégantic, en Estrie.
Photo: Daniel Desmarais
Moins de douze heures après la découverte du corps inanimé de Nelly Arcan dans sa résidence de la rue St-Dominique, le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) confirme que cette dernière se serait finalement enlevé la vie.

Contactée en fin d’avant-midi vendredi, la porte-parole du SPVM, Anie Lemieux a expliqué à 24 H que «le dossier est traité comme un suicide».

Pas d'enquête criminelle

Comme il s’agit d’un suicide, le SPVM n’enquêtera pas de manière approfondie sur l’affaire. «Comme dans tous les événements du genre, rien n’indique que c’est criminel», explique Anie Lemieux.

Quant aux circonstances entourant le décès de la femme de 35ans, elles demeurent toujours inconnues pour l’instant.

«Ce n’est pas une enquête policière criminelle par respect pour les gens impliqués», termine la porte-parole du service de police.

Dans la majorité des cas de suicide, c’est la famille de la personne décédée qui transmet une demande au bureau du coroner afin qu’une autopsie sur le corps.

Impossible de savoir si une telle demande a été formulée vendredi.

Un dernier roman

Nelly Arcan est décédée tard jeudi soir à l'âge de 35 ans.

L'auteure venait de terminer l'écriture de son dernier roman, Paradis clef en main, qui devait bientôt paraître aux éditions Coup de tête.

Nelly Arcan, de son vrai nom Isabelle Fortier, est née en 1975 à Lac-Mégantic, en Estrie.

Nelly Arcan s'était fait connaître grâce à ses romans Putain, Folle et À ciel ouvert. Son roman Putain lui avait valu une nomination pour les prix Médicis et Femina, deux prix littéraires français.

Elle était aussi chroniqueuse pour le cahier ICI publié dans le journal 24H.

Sa dernière chronique, publiée vendredi, s'intitule « Ça vaut le détour ».

  • Cliquez ici pour lire la chronique
  •  
     

    Incontournables