24 HEURES - Le dimanche 30 avril 2017

Rue Dalhousie : l’opposition se mobilise

09/09/2009 18h18 

Dans cette photo émise par la coalition, les autobus de la RTL en pleine heure de pointe créent présentement un bouchon sur la rue de l’Inspecteur.
Photo: Coalition
Une coalition de citoyens de Griffintown part en guerre contre la Société du Havre de Montréal (SHM) et son projet de réaménagement de l’autoroute Bonaventure.

Depuis quelques jours, le groupe de concertation opposée au corridor Dalhousie fait circuler une pétition qui sera remise au maire Gérald Tremblay et à l’opposition à l’hôtel de ville.

Ils demandent un moratoire au projet pour réviser la phase du réaménagement de la rue Dalhousie en corridor réservé aux autobus. Les organisateurs espèrent que plus de 1000 citoyens et propriétaires du quartier, qui longe le viaduc ferroviaire du CN, vont la signer.

« Comment est-ce qu’on peut justifier d’avoir une barrière d’autobus qui va passer devant les édifices à logement, quand la ville tente d’inviter les jeunes familles à s’y installer? Comment justifier la condamnation d’édifices patrimoniaux ? », se questionne Harvey Lev, propriétaire de l’édifice centenaire New City Gas.

Selon lui, l’option privilégiée par la SHM au coût de plus de 60 millions $, n’est pas la plus optimale.

Le professeur en urbanisme de l’UQAM et candidat de Vision Montréal, Davis Hana est du même avis. « Les autobus pourraient passer par le nouveau Bonaventure ou par Wellington. »

De son côté, la SHM reste de glace. « La sélection de cette option a été effectuée au terme de l’analyse de sept différents corridors. Dalhousie est la plus favorable », a affirmé le président-directeur général de la SHM, Gaëtan Rainville.

Finir le tout avant 2025

Le projet de réaménagement de l’autoroute Bonaventure, mis sur pied par la SHM pour le compte de la ville de Montréal, a comme objectif principal de réaménager les de Montréal adjacent au fleuve Saint-Laurent. À terme, le projet s’étalant jusqu’en 2025 prévoit le réaménagement de tout le secteur de l’autoroute Bonaventure, de l’Île-des-Sœurs jusqu’au centre-ville.

La phase 1 du projet consiste à démolir la partie surélevée de l’autoroute Bonaventure entre les rues Brennan et Saint-Jacques pour ériger une grande artère urbaine. Les rues qui longent présentement l’autoroute, soit la rue Duke et la rue Nazareth seront élargies à quatre voies chacune pour permettre un développement immobilier sur les terrains centraux.

frederic.pepin@24-heures.ca

 
 

Incontournables