24 HEURES - Le vendredi 14 juin 2019

Six écoles secondaires visées

Les universités s’attaquent au décrochage scolaire

02/09/2009 16h09 

C’est Gabriel Bran Lopez, un étudiant en communications, qui a eu l’idée en 2008 de mettre sur pied Fusion Jeunesse.
Photo: sarah-Maude Lefebvre
Grâce à la détermination d’un étudiant de Concordia, les universités montréalaises laissent leur rivalité de côté pour s’attaquer au problème du décrochage scolaire dans les écoles secondaires.

C’est Gabriel Bran Lopez, un étudiant en communications, qui a eu l’idée en 2008 de mettre sur pied Fusion Jeunesse, un programme qui consiste à envoyer des étudiants universitaires dans des écoles secondaires montréalaises afin de mettre sur pied des programmes motivants pour les jeunes, tel un journal étudiant ou un projet environnemental.

« L’an passé, à l’école James Lyng, le taux d’absentéisme avait baissé de 40% à la fin de l’année scolaire et le taux de diplomation a augmenté de 12.6%. Nous avons fait partie de la recette de ce succès », soutient M. Lopez.

24 mentors dans 6 écoles

Fort de ce succès, celui-ci a entrepris plusieurs démarches, notamment auprès des universités, et a réussi à amasser 230 0000$ pour agrandir la portée de son projet à six écoles.

Ainsi, au cours de la prochaine année, 24 étudiants s’impliqueront dans les écoles Honoré-Mercier, James Lyng, Pierre-Dupuy, Saint-Henri, Henri-Bourassa et Louis-Joseph Papineau.

« Notre taux de décrochage est très élevé. Nous fondons donc de grands espoirs dans ce projet. Les étudiants universitaires montreront aux jeunes qu’il est possible d’aller à l’université et ce, même si l’on provient d’un milieu défavorisé », a témoigné Diane De Courcy, présidente de la Commission scolaire de Montréal.

Malgré le succès retentissant de son projet, pas question, toutefois, pour le jeune Gabriel de s’asseoir sur ses lauriers.

« Ce n’est pas un coup d’épée dans l’eau. On va commencer par mobiliser toutes les universités du Québec, du Canada et même du monde entier pour lutter contre le dérochage scolaire! »

En 2007, 26% des étudiants du réseau public québécois ont quitté les bancs d’école sans diplôme. La CSDM présentera d’ailleurs son propre plan contre le dérochage scolaire, Réussir, le 16 septembre prochain.

sarahmaude.lefebvre@24-heures.ca

 
 

Incontournables