24 HEURES - Le vendredi 14 juin 2019

Le sucre fait vieillir

06/03/2009 17h29 

Photo: Éric Bolté
Manger une quantité raisonnable de sucre pourrait ralentir le vieillissement.

C’est du moins à cette conclusion surprenante qu’arrive une équipe de chercheurs de l’Université de Montréal au terme d’une étude sur les effets du sucre sur des cellules de levure.

« La surconsommation tue », affirme le Dr Luis Rokeach, professeur en biochimie à l’Université de Montréal. Mais attention, le coupable ici n’est pas la consommation de sucre comme tel, mais bien l’opération de détection de cette substance par les cellules.

Dans une recherche effectuée par une équipe de l’Université montréalaise, dont le Dr. Rokeach et Antoine Roux, doctorant en biochimie, on découvre que la durée de vie de cellules augmente sensiblement si on peut contrôler le senseur qui mesure le niveau de glucose.

En fait, le sucre est le nutriment qui apporte le plus d’énergie au corps humain.

« Le fait d’avoir plus d’énergie disponible entraine un vieillissement plus rapidement. En bloquant la détection, on a démontré que les cellules vivent plus longtemps parce qu’elles ont plus de temps pour se régénérer », indique le Dr. Rokeach.

La levure un outil pour étudier le métabolisme humain

Ce sont en effet des cellules de levure qui ont été utilisées pour en arriver à ces conclusions. Selon les chercheurs, ces cellules ressemblent à celles de l’humain.

En comparant deux cellules, soit une soumise à un régime faible en sucre et une autre dont on a retiré sa capacité de détecter le sucre, les deux ont eu une durée de vie plus longue.

« On a montré que le récepteur du sucre a un effet sur la longévité et que cet effet-là est dominant sur les effets du métabolisme », explique le M. Roux, qui en est à la rédaction de sa thèse de doctorat.

Il explique aussi que la durée de vie de la levure est de trois à cinq jours. « On a augmenté leur durée de vie de 7 fois en absence de sucre... mais attention, on n’arrivera jamais à faire ça avec l’humain, il ne faut pas rêver », ajoute M. Roux.

L’objectif de cette équipe de l’Université de Montréal n’est pas d’augmenter l’espérance de vie. Ils espèrent plutôt combattre les maladies reliées au vieillissement.

Faut-il arrêter de manger du chocolat?

« Pas du tout, explique le doctorant. Il faut quand même savoir vivre heureux et se faire plaisir, car le stress accélère aussi le vieillissement. Cependant, aujourd’hui on rencontre des consommations qui sont complètement excessives et déraisonné des sucres. »

Selon M. Roux, c’est au niveau des quantités ingérées qu’il faut faire attention. Le choix d’aliments sains et un contrôle des portions sont aussi des éléments importants d’une saine alimentation.

En janvier, une étude Léger-Marketing indiquait qu’au petit déjeuner, les Québécois consomment la totalité de la quantité quotidienne de sucre recommandée par l’Organisation mondiale de la santé.

frederic.pepin@24-heures.ca

 
 

Incontournables