24 HEURES - Le mercredi 20 septembre 2017

Train de l’Est : le BAPE entendra bientôt les opposants

01/12/2008 14h11 

Photo: archives 24 heures
Plusieurs citoyens et organismes environnementaux ne cachent pas leurs inquiétudes quant aux impacts écologiques du Train de l’Est, qui reliera dès 2010 Mascouche, Terrebonne et Repentigny au centre-ville de Montréal.

Ceux-ci pourront présenter leurs requêtes et questions lors des séances publiques organisées par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), qui débutent le 9 décembre à Repentigny.

L’audience porte sur le tronçon de la rive-nord de Montréal, long de 14,9 kilomètres, qui relie Charlemagne à Mascouche.

Milieux humides et niveau sonore à l’enjeu

Cette section du tracé, que l’Agence Métropolitaine de Transport (AMT) devra construire de toute pièce, passe par un milieu humide qui est dans la mire des organismes écologiques.

« Le tracé retenu est celui impliquant le moins d’empiètement au sein du Grand marécage et au sein d’un milieu déjà modifié et perturbé par les facteurs d’activité humaine », explique l’AMT pour justifier son choix.

Le niveau sonore du train pose aussi problème, particulièrement dans le secteur entre Repentigny et Charlemagne, où le train devait initialement circuler à 97 km/h.

« Il faudra limiter la vitesse des trains à moins de 60 km/h entre ces gares », lit-on dans le rapport d’impact sonore présenté par l’AMT, qui s’est engagée à ne pas faire circuler le train à plus de 58km/h dans ce secteur.

Réponses aux préoccupations

Lors de l’audience publique du BAPE, l’AMT et ses partenaires doivent d’abord expliquer le projet, ses impacts environnementaux et répondre aux questions du public. La seconde partie de l’audience, qui débute le 13 janvier, permettra aux personnes et aux groupes de faire connaître leurs points de vue ou leurs demandes.

Le Train de l’Est, qui coûtera 300 millions de dollars, bénéficiera des nouvelles voitures à deux étages qui seront fabriquées par Bombardier. Il pourra accueillir 5500 personnes matin et soir.

jeanlouis.fortin@24-heures.ca

 
 

Incontournables